Insertion et Handicap en Martinique : enjeux et chiffres clés...

  1. L’insertion dans l’emploi des personnes en situation de handicap est déjà une réalité en Martinique :
    • Près de 550 personnes (représentant 463 ETP) sont salariées dans les entreprises privées assujetties (établissements supérieurs à 20 salariés, déclarations 2016) et plus de 800 sont employées dans le secteur public ; 24 personnes ont effectué un stage en entreprise en 2016
    • Aujourd’hui environ 2/3 des entreprises emploient au moins une personne handicapée. Les contributions annuelles à l’Agefiph diminuent (environ 1 million d’euros en 2016 pour la Martinique)
    • Des opérations d’insertion de travailleurs handicapés portent leur fruit : dans la grande distribution, la banane, la sécurité et le commerce, ainsi que l’action Yonn a lot’ (action d’adaptation à l’emploi, avec Medef, FTPE, Opcalia et Pôle emploi)
    • 200 placements dans l’emploi ont été réalisés par Cap emploi (organisme de placement) en 2016, chiffre en augmentation depuis 2 ans, auxquels s’ajoutent ceux réalisés par Pôle emploi et les Missions locales ; tandis que 55 opérations de maintien dans l’emploi ont pu être réalisés par le SAMETH (service de maintien dans l’emploi, + 53% en un an)
  2. L’objectif est néanmoins d’aller plus loin. 30 ans après la première loi Handicap et Emploi (1987) et plus de 10 ans après le renforcement des droits des personnes en situation de handicap (2005), l’obligation d’emploi fixée à 6% de travailleurs handicapés parmi les effectifs des employeurs reste éloignée de la cible et évolue modestement (3,3% au niveau national, autour de 2,5% en Martinique)
  3. D’autant qu’un potentiel humain, professionnel et social existe pour cela : plus de 1800 personnes sont inscrites comme demandeur d’emploi en situation de handicap à Pôle Emploi fin 2016. Les personnes handicapées, dont le taux de chômage est deux fois plus élevé que le tout public, présentent des difficultés d'insertion plus fortes (âge élevé, plus faible niveau de formation, forte ancienneté d’inscription au chômage).
  4. De nombreux freins restent à lever pour favoriser l’insertion des personnes handicapées (l’accès à la formation et à la qualification ; l’accès à l’alternance ; les freins à l’embauche, renforcés pour les petites entreprises qui ne sont pas dotées de structure RH développée, …) et de pédagogie à faire sur la diversité des formes de handicap (moteurs, sensoriels, psychiques, mentaux ; visibles ou non, invalidant ou non) et la lutte contre les idées reçues (métiers réservés aux personnes en situation de handicap par exemple).

 

 

Pour plus d'information, consultez le rapport établit par l'Agefiph sur les chiffres de l'emploi et du chômage des personnes handicapées en Martinique : Tableau de bord régional Agefiph 2017 (bilan 1er semestre 2017).

 

Consultez également les Chiffres clés de l'observatoire du PRITH (données 2016)